Association Lupus Erythémateux

Le lupus psychiatrique, témoignage de Laetitia

Dans de rares cas, le lupus est directement responsable de troubles psychiatriques graves (délires, hallucinations...). Ces lupus sont particulièrement difficiles à diagnostiquer, mais une fois que le lupus est diagnostiqué et traité, la situation rentre très vite dans l’ordre et le patient peut vivre une vie normale, si du moins il suit scrupuleusement son traitement.

Il faut donc bien préciser que si le lupus "mime" les symptômes d’une schizophrénie, par exemple, le traitement ne comportera pas d’antipsychotiques, mais bien un traitement classique contre le lupus (immunosuppresseurs, notamment).

Découvrez le bouleversant témoignage de Laetitia. et de sa maman.

Si vous souhaitez recevoir notre newsletter, transmettez-nous votre mail et rajoutez l’adresse contact @ lupus.be à vos contacts.